Hello tout le monde !

J'espère que vous allez bien ... et que le réveil n'est pas trop difficile ce matin après le coup de massue d'hier soir ... bon, voilà, les médias avaient fait le job de nous y préparer en laissant filer des infos depuis deux jours, comme ça, en entendant le discours, on pensait plus à vérifier nos pronostics qu'à s'interroger ou s'indigner ...

Pour nous, la situation n'est pas catastrophique, les enfants iront à l'école et au collège, mon Lutin en Chef, entre deux expertises, continuera à travailler de la maison (de toute façon, même si la question d'ouvrir une agence/bureau pour lui se pose régulièrement, elle est toujours écartée, donc son bureau, c'est chez nous), moi je croise les doigts pour que les associations professionnelles de bibliothécaires se battent de toutes leurs forces pour qu'on reste ouverts (nous sommes un service public, après tout), et j'affûte mes arguments pour les exposer à la mairie demain. Mais j'ai une pensée pour tous les métiers qui vont être touchés de plein fouet par ce nouveau confinement : les restaurateurs, les commerçants non-alimentaires, les professionnels du sport et de la culture, les coiffeurs, esthéticiens, etc ...

J'enrage quand je pense qu'on va laisser les supermarchés ouverts, avec leur flot insensé de clients et leurs mesures sanitaires très light, alors qu'on va fermer les petits commerces qui respectent bien mieux les gestes barrières et les flux de personnes.

J'enrage quand je pense que les footballeurs professionnels qui gagnent des millions vont continuer à taper dans la baballe (il faut bien offrir de la distraction télévisuelle à la populace, que diable ... sinon ils risqueraient de se mettre à réfléchir, voir à protester ... du pain et des jeux, c'est vieux comme Hérode ...) alors que les citoyens lambdas ne pourront plus aller faire de sport et devront rester cloîtrés chez eux (devant leur télé, donc ...).

J'enrage quand je pense que les géants du net vont faire leurs choux gras des commandes de cadeaux de Noël des gens inquiets, alors que les petites librairies et magasins de jouets tentant encore de survivre dans nos centre-villes vont mettre la clé sous la porte.

J'enrage qu'on nous demande encore ces saletés de papiers pour sortir de chez nous (Ausweis Bitte ...), alors que personne ne vérifie que les mesures barrières sont bien respectées actuellement (comme les distributeurs de gel hydro-alcooliques qui sont de plus en plus souvent vides ou défectueux à l'entrée des supermarchés, des commerces, et même de La Poste, bel exemple !). Si on commençait déjà par faire respecter les règles existantes au lieu d'en créer de nouvelles plus contraignantes !!

Oui, vous l'aurez remarqué, je ne suis pas en mode abattu ce matin, je suis en mode rageuse !!

Alors oui, il faut protéger les personnes fragiles, il faut freiner au maximum la propagation du virus, il faut soutenir nos hopitaux et notre personnel soignant (en les payant un peu mieux, déjà, ce serait un début ...), mais il faut aussi se servir de son cerveau, se responsabiliser, être solidaires les uns des autres, respecter les gestes barrières en les comprenant, pour mieux les appliquer ... garder son esprit critique, ne pas laisser la peur nous faire tout accepter.

Il faut maintenir le lien social, pas juste le lien professionnel et le lien commercial, mais les liens amicaux, affectifs, parce qu'hier, notre cher président, j'avais envie de lui demander quelle société il comptait sauver au juste, celle où on peut continuer à travailler et à consommer comme de bons petits soldats, mais pas à danser, chanter, lire, aimer ?

Moi j'ai de la chance, je vis dans une maison avec 4 personnes que j'aime et que je peux serrer dans mes bras quand je le veux, mais les autres ? Les personnes seules et isolées ? Les vieux dans leurs EPHAD ? Les étudiants dans leurs petites chambres universitaires ? Les migrants dans leurs camps de fortune ? Tout ceux-là, on en fait quoi ? On les enferme et on les oublie ?

En mode rageuse, donc ... si "c'est la guerre, mes chers concitoyens", je crois que prendre le maquis (même en mode purement intellectuel) est une option envisageable, dans ma région, c'est un tradition familiale (quand j'ouvre mes volets le matin, c'est le Vercors que j'ai sous les yeux ...) ...

Et pour enfoncer le clou, je vous suggère, si vous ne l'avez pas déjà lu (ou alors il y a fort fort longtemps ...), de vous procurer de toute urgence ce petit livre (12 pages, 2.50€), et de le lire, le relire, le faire lire, l'offrir, bref ... diffuser !!

matin brun

Restez prudents, respectez les gestes barrières, portez votre masque puisqu'il le faut, mais surtout, gardez les yeux et l'esprit ouvert, réfléchissez à ce qui se passe autour de nous, ne laissez pas la peur ou la lassitude dicter votre quotidien, et devenir de nouvelles habitudes, car la définition de l'habitude, c'est quelque chose que l'on fait automatiquement, sans plus réfléchir ... et dans notre situation, ne plus réfléchir, c'est la dernière des choses à faire !