Hello tout le monde !

C'est en frissonnant un peu dans le courant d'air frais que je vous écrit ce matin, quel bonheur ! Depuis la journée diluvienne de jeudi, les températures ont bien chuté, et nous avons des nuits fraîches et des journées ensoleillées, un temps parfait ! D'ailleurs, hier nous en avons profité pour faire du tourisme et emmener la troupe de SandRyne visiter le Palais Idéal du Facteur Cheval dans la Drôme des Collines ... je n'y étais pas retournée depuis mon enfance, et c'est avec plaisir et curiosité que j'ai redécouvert ce drôle de rêve devenu réalité grâce au labeur incessant d'un seul homme ... et nous avons appris à l'occasion que Nils Tavernier venait de réaliser un film sur la vie de ce brave facteur, avec Jacques Gamblin dans le rôle principal, film qui sort en novembre et que nous irons sûrement voir ...

facade-est

Est-ce que vous connaissez cette construction insolite ? Si ce n'est pas le cas et que vous passez dans le coin, je vous conseille la visite, cela vaut bien un petit détour ...

*   *   *

Et du coup, cela me fait une bonne introduction à ma nouvelle lecture dans le monde de l'imaginaire et de son bestiaire ... cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu d'Annale du Disque-Monde, du terriblement regretté Terry Pratchett ... et c'est toujours avec plaisir que je me suis plongée dans le 28ème opus (je ne les lis pas dans l'ordre et je ne les ai pas tous lus ...) des Annales :

Le Régiment Monstrueux, de Terry Pratchett, éd. Pocket.

25 régiment monstrueux

En Borogravie, on fait la guerre comme on gagne son pain ... cela fait partie du quotidien, c'est dur et cela coûte des vies, mais on ne peut y échapper ... Margot Barette, fille d'aubergiste, a vu de nombreux hommes partir à la guerre et bien peu en revenir, ou en tous les cas, avec quelques morceaux en moins ... mais quand son frère est enrôlé à son tour et qu'il ne donne bientôt plus de nouvelles, Margot décide de braver tous les interdits de son pays (et Dieu sait s'ils sont nombreux, les interdits, en Borogravie ...), de se travestir en homme et de rejoindre le dernier régiment à partir se battre contre l'ennemi héréditaire, pas pour l'amour de la duchesse, mais pour retrouver son frère et le sortir vivant de ce bourbier.

Entre des recrues inexpérimentées et totalement disparates (au nombre desquelles on trouve un vampire en cure de désintox, un troll et même un Igor, dont les talents de chirurgiens sont plus que précieux sur les champs de bataille), un caporal mauvais comme la gale et un sergent recruteur proche de la retraite, Margot, ou plutôt Olivier, ou plutôt le deuxième classe Burette, va devoir déployer des trésors de ruse pour ne pas être démasquée et pour s'approcher de son but. Elle ignore encore qu'elle va croiser plus que de simples soldats sur sa route, et que le conflit entre la Borogravie et son voisin zlobène a attiré l'attention des édiles d'Ankh-Morpork, qui ont intérêt à ce que cette guerre se termine rapidement ...

Comme toujours dans les Annales du Disque-Monde, ça foisonne, ça s'entrecroise, on croise des têtes connues et d'autres moins, on admire la virtuosité de l'auteur (et du traducteur, cet homme mérite une médaille ...) et on savoure chaque page ... j'ai un peu moins aimé que mes séries préférées (celles avec la Mort, les Sorcières, etc) mais cela reste une valeur sûre !

PAL 2018 25 sur 77