Ces derniers jours, j'ai lu un roman japonais offert récemment par mon amie Maryline : Les Délices de Tokyo, de Durian Sukegawa, éd. Le Livre de Poche.

10 délices tokyo

Dans sa petite boutique de Dorayaki, chaque jour, Sentaro fabrique et vend ses pâtisseries fourrées de pâte de haricots rouges. Il ne le fait pas par passion, mais par obligation, et cela lui pèse. Le jour où Tokue, 76 printemps, lui propose de venir travailler avec lui, il commence par refuser sa proposition, mais quand elle lui fait goûter la pâte de haricots rouges qu'elle confectionne, il se ravise et décide de l'embaucher, malgré son âge et ses mains bizarrement déformées ... il suffira de la cacher à la clientèle, et aussi à la patronne.

Pendant quelques semaines, la vieille femme et lui travaillent côte à côte, et elle lui enseigne avec patience sa manière de cuisiner. De son côté, Sentaro note bien la façon dont Tokue accueille les clients, en particulier les collégiennes qui viennent souvent dans sa boutique. Elle ne peut cacher son plaisir à côtoyer ses jeunes filles et à bavarder avec elles, malgré les efforts de Sentaro pour la soustraire aux yeux des clients.

Mais alors que la recette de Tokkue attire de plus en plus de monde à la boutique, une rumeur enfle et se propage soudain, dispersant la clientèle ... et Tokue repart, ne souhaitant pas que son passé nuise à Sentaro. Aidée de la jeune Wanaka, Sentari va pourtant tenter de garder le contact avec la vieille femme, et apprendre ce que fut sa vie, et celle d'autres personnes comme elle.

Un court roman vraiment prenant, qui nous plonge dans la relation si particulière de Sentaro et de Tokue, et qui nous dévoile l'histoire pas si ancienne des personnes atteintes de la maladie de Hansen au Japon. J'ai vraiment énormément aimé ce livre et le personnage de Tokue, si touchant. Une excellente lecture.

PAL 2018 10 sur 72