Hello tout le monde !

J'espère que vous ne m'en voulez pas de mes silences radios de ces derniers temps ...

Aujourd'hui, je vous présente un livre qui était dans ma PAL depuis un certain temps : Animale, La Malédiction de Boucle d'Or, de Victor Dixen, éd. Gallimard.

09 Animale

Dans la forêt, Boucle d'Or entre dans la maison des Trois Ours, boit dans leurs bols, s'assied sur leurs chaises, s'endort dans leurs lits, puis, surprise par leur retour, elle s'enfuit par la fenêtre et les Trois Ours ne la revirent jamais plus ...

Ca, c'est la version du conte pour enfants si célèbre ... mais qui était réellement Boucle d'Or, et que faisait-elle dans ce bois ? Et les trois ours, étaient-ils réellement ce qu'ils semblaient être ?

Blonde a 17 ans, et vit recluse dans un couvent isolé. Orpheline, de santé fragile, isolée du monde par des châles empilés et des lunettes teintées qui ne lui laissent voir le jour que dans des teintes bleutées et assombries, elle se sent pourtant étrangère au recueillement de la vie monacale. L'arrivée au couvent d'un tailleur de pierre et de son apprenti va peu à peu la sortir de la torpeur engourdissante qu'elle a connu toute sa vie, mais risque également de précipiter une série de tragédies qui toutes ont trait à Blonde et au mystère de son passé ... qui est-elle réellement ? Ou plutôt, qu'est-elle réellement ?

J'étais assez partagée au moment d'attaquer ma lecture, la réécriture des mythes et des contes est un sujet tellement à la mode (et par conséquent galvaudé) en ce moment. Et pourtant, j'ai bien vite compris que ma crainte de me trouver devant une réécriture mièvre et pataude de Boucle d'Or était vaine ... ce roman est vraiment original, et tresse avec habileté le destin de Gabrielle et celui de Blonde, à près de 20 ans d'intervalle. On y trouve du fantastique, du suspens, de l'amour aussi, bien sûr ... mais surtout, on y trouve les interrogations de jeunes femmes devenant adultes dans des circonstances peu banales, en révolte contre le monde qui veut les mettre en cage, et cette image est vraiment bien traitée par le biais du folklore nordique qu'elle emprunte.

Un roman que je ne regrette vraiment pas d'avoir lu, même si je me demande si je vais me lancer dans le second opus, celui-ci se suffisant remarquablement à lui-même, je trouve.

PAL 2018 09 sur 72

PS : pour les participantes à l'ABC des Trois Soeurcières, n'oubliez pas de m'envoyer vos photos avant samedi !