Hello tout le monde !

J'espère que vous avez bien commencé la semaine, et la période pour celles qui reprennaient ce lundi après les vacances d'hiver !

Ici, il y a eu deux soirées bien remplies avec deux conseils d'école au tableau, et du sommeil plus qu'agité après ça ... je crois bien que l'année prochaine, je ne rempile pas ... pourtant, cela fait 6 ans que j'assiste aux conseils d'école de mes enfants, mais là, le climat est franchement hostile, et n'étant pas masochiste, je vais arrêter les frais ...

Et si les broderies ont commencé sur la pointe des pieds cette semaine, j'ai par contre décidé de vous parler un peu lecture ! Alors, vous avez droit aujourd'hui à :

L'Aube sera grandiose, d'Anne-Laure Bondoux, éd. Gallimard jeunesse.

07 Aube grandiose

En cette nuit de juin, Nine est furieuse, furieuse contre sa mère, Titania. Furieuse d'avoir été "kidnappée" par cette dernière alors que ce soir, c'est la fête du lycée, furieuse de devoir la suivre dans ce coin paumé, vers une cabane mystérieuse au bord d'un lac tout moisi, sans électricité, sans connexion internet et sans possibilité de recharger son portable, son précieux lien avec son monde à elle.

Mais Titania n'a pas le choix. Ce soir, elle va raconter à sa fille de 16 ans l'histoire de Rose-Aimée, d'Octo et d'Orion et de Consolata, l'histoire de sa vie, une histoire dont elle n'a soufflé mot à personne depuis plus de 18 ans. Ce soir, Nine va apprendre qui est sa mère, comment elle est devenue la femme qu'elle est aujourd'hui, et qui est sa famille.

Ce soir, une femme va lever le voile sur les secrets de sa famille devant les yeux d'abord méfiants puis finalement fascinés de sa propre fille, remonter le fil du temps, convoquer des figures familières qui ne font pourtant plus partie de son univers depuis si longtemps. Nine va découvrir le passé et le caractère de Rose-Aimée, ses liens avec sa mère, et les raisons qui ont poussé 4 personnes à un silence absolu pendant 18 ans. Quand l'aube se lèvera, le monde de Nine ne sera plus jamais le même.

Dans ce roman pour adolescents, on suit avec avidité le récit de Titania, on est bercé par cette histoire de famille insolite, par les personnages si étranges et pourtant si attachants, par ces caractères si dissemblables. Au fil du temps, on apprend à nuancer le regard parfois sévère au début que l'on pouvait porter sur Rose-Aimée, on espère avec Titania que les choses puissent se passer différemment, que les liens qu'elle tisse ne soient pas tous vouer à se rompre dans la souffrance.

J'ai vraiment énormément aimé cette lecture, j'aurais eu envie de prolonger la nuit pour en apprendre plus sur tous ces personnages, j'aurais aimé être sur le bord du lac pour rencontrer enfin en chair et en os Orion, Octo et Rose-Aimée, pour assister à leurs retrouvailles.

Anne-Laure Bondoux est un auteur reconnu de littérature jeunesse, elle a notamment écrit de la science-fiction (je crois que c'est Le Destin de Linus Hoppe que j'ai lu d'elle il y a fort longtemps), et vraiment, cela me donne envie de plonger le nez dans d'autres bouquins d'elle !

Et en bande-sonore pour accompagner ma lecture, voici ce qui m'est resté en tête : J'm'fous de Vianney.

PAL 2018 07 sur 72