Hello chers amis !

Ce mardi, pas de raviolis, mais une lecture pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur :

La Voleuse de livres, de Markus Zusak, éd. Pocket.

02 Voleuse livres

Liesel Meminger n'est pas une jeune fille comme les autres, même la Mort l'a remarqué ... il faut dire qu'au fil des années, elle l'a côtoyée à plusieurs reprises, et cela n'augure généralement rien de bon pour vous ... la première fois qu'elle l'a croisée, dans un wagon glacial, elle lui a pris son petit frère. C'est donc seule que Liesel est arrivée dans la famille d'accueil qui allait devenir la sienne, en janvier 1939, dans la petite ville de Molching, quelque part en Allemagne, non loin de Munich, et de Dachau.

La famille qui a accueilli Liesel n'est pas riche, loin de là, et pas particulièrement distinguée ... les insultes et les cris viennent plus naturellement aux lèvres de Rosa Hubermann que toute autre chose. Les lèvres de Hans Hubermann, elles, restent le plus souvent closes. C'est pourtant là, rue Himmel (mais bien loin d'un quelconque paradis) que Liesel va grandir, apprendre à lire, apprendre à connaître les êtres humains si sombres et parfois si lumineux et la vie qui s'écoule étonnament paisiblement dans cette Allemagne nazie qui apprend à regagner sa dignité perdue en rabaissant plus bas que terre d'autres êtres humains, à croire que les hommes ne savent se hisser plus haut qu'en piétinant des amoncellements de cadavres ...

Ce livre ne parle pas de la guerre, il parle d'enfants qui deviennent des adultes pendant que d'autres perdent la vie, il parle de la douceur de vivre qui échappe parfois à la misère ambiante, il parle de gens qui rêvent alors qu'autour d'eux le monde se transforme en concentré de cauchemars ... il parle de la vie et du pouvoir des livres, qui délivrent une parole oubliée, qui permettent à un homme enfermé dans une cave pendant des mois d'imaginer la couleur d'un autre ciel, les vies d'autres êtres.

Ce livre est vraiment un livre bouleversant, un livre à lire quel que soit notre âge. Il n'est pas du côté des vaincus, ni du côté des vainqueurs, il est du côté de la vie, de la mort, de ceux qui subissent l'une ou l'autre. Entre les justes et les bourreaux que l'Histoire a jugés, il y a une infinie variété d'hommes et de femmes, ceux qui font des bons choix pour de mauvaises raisons, et ceux qui font les mauvais pour de bonnes raisons, ceux qui subissent et ceux qui tentent.

Ce livre est prenant, rempli d'émotions mais aussi de réflexions, sur tant de choses qu'il est difficile de les lister, sur la vie et sur la mort, sur l'amour et la famille, sur ce qui fait l'humanité d'une personne, sur le courage et sur la peur, sur la désobéissance et sur le pouvoir des mots.

Bon, je crois que vous l'aurez compris, j'ai vraiment adoré cette lecture, et je vous la recommande chaudement ! Merci SandRyne de m'avoir offert ce livre !

PAL 2018 02 sur 68