Bonsoir tout le monde !

J'ai dévoré quelques livres ces dernières semaines, et entre deux mangas et deux volumes de Magyk, je me suis régalée avec l'histoire de Pivoine, de Pearl Buck, éd. Le Livre de Poche.

14 pivoine

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais en 2014 (je ne pensais pas que c'était si vieux), j'avais lu Perle de Chine, un roman qui racontait la "vraie" vie de Pearl Buck, célèbre romancière américaine qui a passé son enfance en Chine. Suite à cela, j'avais eu bien envie de découvrir les romans de Pearl Buck, et je crois que c'est ma cousine qui m'avait offert celui-ci.

Pivoine est une jeune esclave chinoise qui a été achetée toute enfant pour tenir compagnie à David, le fils de la maison Ezra, demeure d'un couple de commerçants juifs dans la ville de K'Aifeng. Faisant presque partie de la famille, la jeune fille est en équilibre entre deux cultures, deux mondes ... mais comme les autres membres de cette maisonnée. Le père, Ezra, qui a lui-même du sang chinois dans les veines, et qui se sent plus porté sur la philosophie chinoise que judaïque, la mère, Mme Ezra, véritable matrone qui elle ne peut se résoudre à l'idée de finir sa vie en Chine sans être revenue sur la terre promise à son peuple par Jéhovah, il y a fort longtemps, et qui résiste comme elle peut à la culture chinoise et le fils David, à qui la jeune Pivoine voue un amour et une admiration inconditionnels. Alors que David atteint l'âge de se marier, son mariage va catalyser toutes les contradictions de ces personnages ... va-t-il accéder aux voeux de sa mère et épouser Leah, la fille du rabin ? Ou va-t-il aider son père à conclure une alliance commerciale avec une famille aisée de la ville ? Et Pivoine, pourra-t-elle se résoudre à le laisser à une autre femme ?

J'ai vraiment énormément aimé ce roman, très riche à plusieurs niveaux, sur la psychologie des différents personnages, sur le choc des cultures et la vision de la vie, généreuse et optimiste, de la Chine avant le communisme. On y trouve des réflexions sur la religion, sur les religions, sur le bonheur et le sens de la vie, que j'ai trouvées vraiment intéressantes. On s'attache bien sûr au personnage de la jeune Pivoine, mais aussi aux autres.

Bref, un excellent moment de lecture, dépaysant et enrichissant.

 

PAL 2017 14 sur 60