Hello tout le monde !

Alors, oui, je sais que nous ne sommes plus en janvier ... mais comme nous avons débuté cette aventure en milieu de mois, nos articles auront toujours un mois de décalage ... je vous cause bien sûr de l'aventure de broderie calendaire et littéraire lancée par The Frosted Pumpkin Stitchery cette année et pour laquelle Titefée, SandRyne, Luna et moi avons re-signé !

Et Valérie49 a souhaité se joindre à notre joyeuse bande de poulettes, comme elle n'a pas de blog, je publierai ses photos ! Bienvenue dans le poulailler !

Pour ce premier mois, nous avons reçu le cadre de l'affaire (que je n'ai bien sûr pas brodé en entier, ça se fera petit à petit) et la première histoire, un poème classique et loufoque d'Edward Lear publié dans la seconde moitié du XIXème siècle et intitulé The owl and the pussycat (soit en bon français Le hibou et la chatte) :

HEA 01 (2)

C'est l'histoire d'un couple d'amoureux, un hibou et une petite chatte, prenant la mer à bord d'un joli bateau vert comme un petit pois (c'est l'expression anglaise, et j'aime beaucoup ...) et qui cherchent un anneau pour pouvoir se marier et officialiser leur amour ...

Un vrai régal à broder, sur cette toile de Picture This Plus que j'aime vraiment énormément ! Un aperçu de la chose dans son entier :

HEA 01 (1)

Je vous donne quand même la version originale de ce poème, parce que je le trouve super chouette ... sans jeu de mots !

The Owl and the Pussy-Cat

By Edward Lear

The Owl and the Pussy-cat went to sea
   In a beautiful pea-green boat,
They took some honey, and plenty of money,
   Wrapped up in a five-pound note.
The Owl looked up to the stars above,
   And sang to a small guitar,
"O lovely Pussy! O Pussy, my love,
    What a beautiful Pussy you are,
         You are,
         You are!
What a beautiful Pussy you are!"
Pussy said to the Owl, "You elegant fowl!
   How charmingly sweet you sing!
O let us be married! too long we have tarried:
   But what shall we do for a ring?"
They sailed away, for a year and a day,
   To the land where the Bong-Tree grows
And there in a wood a Piggy-wig stood
   With a ring at the end of his nose,
             His nose,
             His nose,
   With a ring at the end of his nose.
"Dear Pig, are you willing to sell for one shilling
   Your ring?" Said the Piggy, "I will."
So they took it away, and were married next day
   By the Turkey who lives on the hill.
They dined on mince, and slices of quince,
   Which they ate with a runcible spoon;
And hand in hand, on the edge of the sand,
   They danced by the light of the moon,
             The moon,
             The moon,
They danced by the light of the moon.
*   *   *
Et je vous montre maintenant le beau début de Valérie, qui a drôlement avancé sur son cadre, en plus !

SAL Happily Jan valerie49

Rendez-vous le 15 mars pour découvrir le mois de février, qui va nous entraîner là-haut sur la montagne ...