Hello tout le monde !

Ouh la la, je viens d'aller ramasser une lessive et en étendre une autre en plein cagnard, je vois double et j'ai le cerveau en surchauffe ... cette fois, l'été est bel et bien là !

Et d'ailleurs, merci pour vos bons souhaits, mercredi, pour la fête d'anniversaire de mes loulous, nous avions le soleil, et la bataille d'eau endiablée a eu lieu dans le jardin, pour le plus grand bonheur de toute la marmaille !

Allez, vite, vite, j'entends Galinette qui se réveille, mais je voulais vous causer de ma dernière lecture, encore un gros coup de coeur, comme pour les deux premiers livres que j'avais lus de cet auteur :

La Dernière Réunion des filles de la station-service, de Fanny Flagg, éd. Cherche-Midi (il est depuis sorti en poche chez Pocket).

17 dernière réunion

Sookie Poole a 59 ans, et vient de marier sa dernière fille ... elle aspire à un peu de repos et de temps libre pour se consacrer à son mari et à ses oiseaux, mais c'est sans compter avec sa mère, l'extravagante Lenore, qui à près de 90 ans, se conduit toujours comme la reine du bal, épuise les infirmières et n'a de cesse de vouloir régenter la vie de tout un chacun, à commencer bien sûr par celle de sa fille ... Depuis sa naissance, Sookie supporte ses excentricités et ses jugements à l'emporte-pièce, mais le courrier inattendu qu'elle ressort un beau matin de juin 2005 va remettre en question sa vie entière, à commencer par ses rapports avec sa mère.

En parallèle, nous suivons la vie peu banale d'une famille américaine issue de l'immigration polonaise et propriétaire d'une station-service à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale, et plus particulièrement celle de Fritzi, fille aînée de cette famille, passionnée d'aviation.

Deux vies de femmes que rien ne semble rapprocher, et pourtant ...

Comme d'habitude avec Fannie Flagg, nous avons droit à un roman qui mêle plusieurs destins de femmes à différentes époques. J'avais énormément aimé Beignets de tomates vertes et Miss Alabama et ses petits secrets, ce nouveau roman, dans la même veine, ne m'a pas déçue et m'a appris beaucoup de choses sur la vie des Américaines pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le ton du livre est toujours optimiste (même si on est loin du monde des bisounours, et que certains passages et injustices donnent des envies de meurtre ... notamment envers tous les machos du monde ...) et l'héroïne "contemporaine" remet sa vie en perspective grâce aux destins de celles qui l'ont précédée ...

Bref, si vous ne savez pas quoi emmener en vacances cet été, je vous recommande chaudement ce livre ou un autre du même auteur !

PAL 2016 17 sur 51