J'ai trouvé ce titre au détour d'une étagère à la médiathèque, et comme le nom de l'auteur me disait quelque chose, je l'ai pris.

Une longue route, de Fumiyo Kouno, éd.Kana.

26 longue route

Si le nom de l'auteur me disait quelque chose, c'est que j'ai dans ma liste de souhaits depuis fort longtemps deux autres mangas de sa plume, publiés depuis plus longtemps en France mais qui sont plus récents que celui-ci, pourtant publié plus récemment chez nous ... oui, en général, les éditeurs français publient des auteurs japonais confirmés et reconnus dans leur pays, en commençant par leurs oeuvres les plus connues, puis ils publient ensuite les oeuvres antérieures, pour répondre à la demande du lectorat ... donc, les titres en question sont Le Pays des Cerisiers et Dans un recoin de ce monde, qui parlent tous les deux d'Hiroshima.

Mais parlons plutôt de ce manga-ci, Une longue route. Il s'agit d'un one-shot (comprenez, qui ne fait pas partie d'une série), et dépeint des tranches de vie. En l'occurence, la vie de Sosuke et Michi. Lui est un jeune homme un brin flemmard, incapable de garder un boulot, légèrement porté sur les filles faciles et la bouteille. Elle est une jeune femme optimiste et tête en l'air, mais qui sous son apparente insouciance cache quand même quelques secrets bien gardés.Suite à une manoeuvre de leurs pères, les voilà mariés, et leur vie de couple, cahin-caha, alimente les pages de cet opus. En quelques pages, quelques cases parfois sans dialogues, nous assistons à des scènes de la vie de tous les jours, un brin loufoques, parfois touchantes ou ridicules ... on s'attache aux personnages, surtout à celui de Michi, à la fois résignée et rêveuse ... et on se demande ce que l'avenir peut bien réserver à ce couple improbable et mal assorti ...

Pas vraiment un coup de coeur car il est parfois difficile de suivre les histoires un peu décousues, et parce que la méconnaissance de certains traits culturels japonais gêne un peu la compréhension, mais j'aime l'atmosphère de ces petits récits du quotidien, et j'ai encore plus envie de lire les deux titres dont je parlais plus haut.

PAL 2015 26 sur 53