Voilà un titre alléchant, non ? Comme tous les titres de Katarina Mazetti, il faut bien le dire (Le Mec de la Tombe d'à côté et Le Caveau de Famille, pour ne citer qu'eux ...). Et comme je suis belle joueuse, j'accorde à l'éditeur français de la dame, les éditions Gaïa, un bon point pour la qualité de ses titres, puisque c'est l'éditeur qui les choisit ...

Le Viking qui voulait épouser la fille de soie, de Katarina Mazetti, éd. Gaïa.

22 viking

Au temps des Vikings et de leurs expéditions guerrières et commerciales, un bon constructeur de bateau est un homme précieux. C'est le cas de Säbjörn, mais malgré ses talents de charpentier et l'aisance financière qui en découle, ce n'est pas un homme heureux. Rien ne peut le consoler de la disparition mystérieuse de son épouse bien-aimée, il y a de cela bien des années. Depuis ce jour funeste, sa maisonnée se détériore de plus en plus, comme les relations de ses fils Kare et Svarte. Les deux jeunes gens se préparent à leur destin de Viking, mais la disparition du plus jeune, du préféré de Säbjörn, sera un nouveau drame pour la famille.

A des centaines de kilomètres de là, dans le prospère et raffiné royaume Rus, Milka est la fille d'un marchand de soie riche et cultivé, qui l'a même emmenée découvrir Constantinople ... son frère Radolslav est un futur soldat qui ne rêve que de conquêtes et de victoires, mais quand la ville de Kiev tombe aux mains des pillards et que son mentor et amant est massacré devant lui, il comprend que la fuite sera leur salut. Les deux jeunes gens, accompagnés de Poisson d'Or et Petite Marmite, les deux esclaves exotiques de Milka, se décident à demander de l'aide à des commerçants normands qui s'apprêtent à regagner leur pays. Pour Milka et Radoslav, c'est le début d'un long voyage ...

Quand Katarina Mazetti se lance dans le roman historique viking, c'est une surprise ... et un coup de maître !

J'ai adoré découvrir l'histoire de tous ces personnages, ainsi que leur cadre de vie, leurs coutumes, leurs croyances ... les révélations sont distillées au compte-goutte, et certains mystères ne trouvent leur résolution que dans les toutes dernières pages ... un roman qui se lit d'une traite, et qui donne vraiment envie d'en savoir plus sur l'étonnante société viking, assez égalitaire entre hommes et femmes (mais ça, c'était avant l'arrivée du christianisme, merci l'Eglise ...), et qui se gère seule sans souverain, au grand étonnement de certains. J'avais d'ailleurs vu à la télé il y a quelques mois un film docu-fiction sur les femmes vikings, et j'avais beaucoup aimé.

Bref, de nouveau, une lecture que je vous invite vivement à partager !

Le seul reproche que je puisse faire à ce livre, c'est qu'il est bien trop court (à peine 250 pages), je serais bien restée dedans un peu plus longtemps ...

PAL 2015 22 sur 41