Non, je vous rassure, je ne suis pas en pleine crise de mégalomanie ...

C'est le titre d'un livre que j'ai offert à ma belle-soeur pour Noël et qu'elle m'a gentiment prêté ensuite car il m'intriguait.

Le plus bel endroit du monde est ici, de Francesc Miralles et Care Santos, éd. Pocket.

17 plus bel endroit

Iris est une jeune femme à qui la vie n'a pas toujours souri. A 36 ans, elle est toujours célibataire, a un boulot plutôt routinier comme standardiste dans une compagnie d'assurance et vit toujours chez ses parents. Mais cela ne la gêne pas vraiment jusqu'au jour où ses parents disparaissent brutalement dans un accident de voiture.

Privée de famille et de repère, Iris a l'impression que plus personne sur terre ne s'intéresse à elle et caresse même l'idée d'en finir une bonne fois pour toute, mais un enchaînement de circonstances étranges lui sauve la vie et lui fait franchir le seuil d'un café pas comme les autres.

A partir de là, la jeune femme va entamer un drôle de voyage philosophique qui parviendra peut-être à lui rendre le sourire et le goût à la vie.

Le titre était alléchant, le résumé aussi, et je n'ai pas souvent l'occasion de lire de la littérature espagnole, alors, j'ai sauté sur l'occasion ... et à vrai dire, je suis un peu déçue par ce tout petit livre un tantinet trop ... gentillet ...

L'héroïne est charmante, c'est sûr, et on lui souhaite de trouver le bonheur, mais on n'a pas vraiment le temps de s'attacher à elle, ni aux autres personnages, trop vite survolés ... les situations sont un peu convenues aussi, et les rebondissements pas vraiment surprenants ...

C'est un agréable (et rapide) moment de lecture, mais qui ne laissera pas de souvenir impérissable.

PAL 2015 17 sur 36