Voilà un titre accrocheur, non ?

Il n'est pas de moi, il est de Rachel Joyce, et c'est le titre de ma dernière lecture en date.

04 lettre harold fry

Harold Fry est un retraité anglais tout ce qu'il y a de plus banal ... en apparence. Jusqu'à ce mardi où il reçoit la lettre d'une ancienne collègue de travail, Queenie. Lettre qui le bouleverse au point que parti à pieds pour poster sa réponse, il finit par dépasser toutes les boîtes aux lettres de sa ville, avant de décider, plus ou moins consciemment, de continuer jusqu'à l'autre bout de l'Angleterre pour lui remettre sa réponse en mains propres, espérant contre toute logique que ce geste pourra changer l'inéluctabilité du sort qui attend Queenie.

Sur son chemin, il croisera toutes sortes de personnes, qui influeront d'une façon ou d'une autre sur sa façon de voir le monde et les autres. Cette marche inopinée sera aussi pour lui l'occasion d'une longue plongée dans ses souvenirs, parfois douloureuse, parfois enivrante ... et en parallèle, d'une redécouverte de la beauté sans pareille de la nature.

Au fil des jours, sa marche si improbable, si mal préparée, se transforme peu à peu en odyssée, suscite des vocations ... mais que signifie-t-elle pour lui ? Pour son amie Queenie ? Pour sa famille ? Et qui sait ce qui en restera ?

J'avoue que le titre et le thème de ce roman m'avaient interpellé ... et sa lecture m'a beaucoup touchée. Au fil des pages, on s'attache à cet homme solitaire et taciturne, dont la vie n'a pas toujours été rose. On s'interroge sur l'enchaînement des événements qui ont conduit à la mésentente au sein de sa famille, on se demande pourquoi il ne parle plus à son fils, pourquoi sa femme ne peut lui parler sans le rabrouer. On se demande si cette marche va produire l'effet escompté, si Queenie l'attend au bout du chemin.

J'ai eu un peu plus de mal avec la dernière partie du roman, mais je pense que je resterai un moment marquée par cette lecture que j'ai beaucoup appréciée.

PAL 2015 04 sur 28