Eh oui, peu après avoir lu et apprécié Miss Alabama et ses petits secrets, j'ai plongé dans ma PAL pour y pêcher l'autre roman de Fannie Flagg en ma possession :

29 Beignets de tomates vertes

Beignets de tomates vertes, de Fannie Flag, éd. J'ai Lu.

Evelyn est une femme qui n'a jamais osé grand'chose dans sa vie. Par peur de déplaire à son entourage, par peur d'être jugée, par peur d'être rejetée ... Résultat, alors qu'elle n'a même pas encore 50 ans, son unique réconfort dans la vie est la consommation effrénée de douceurs sucrées et chocolatées. Quand elle rencontre la vieille Ninny Threadgoode dans la maison de retraite où elle vient à contre-coeur passer tous les dimanches après-midis en compagnie de sa belle-mère, elle est surprise d'être prise comme confidente par l'exubérante retraitée. De fil en aiguille, elle prête une oreille de plus en plus attentive aux souvenirs de la vieille dame qui tournent principalement autour de l'ancien café de la petite ville de Wisthle Stop, et de ses tenancières, Idgie et Ruth. Et elle se passionne bientôt pour la vie jamais monotone de cette petite communauté haute en couleurs, oubliant son propre désarroi au fur et à mesure qu'elle s'attache aux personnes ressuscitées pour elle par les récits de Ninny.

J'avais entendu le plus grand bien de ce roman, ainsi que du film qui en a été tiré. Pourtant, il m'a été plus difficile de rentrer dans cette histoire que dans celle de Miss Alabama, notamment en raison de la forme hachée du récit, les souvenirs de Ninny étant entrecoupés d'extraits de journaux locaux, de retour au temps présent et à la vie d'Evelyn ... mais finalement, au bout de quelques pages, et après avoir galéré un peu pour retenir les noms des protagonistes, on plonge avec délectation dans cet univers lointain et pourtant si proche, avec ses personnages irrésistibles, mais aussi ses souvenirs douloureux, ceux du Klu Klux Klan, du racisme, de l'homophobie et de la misère ...

En tout les cas, je défie quiconque de ne pas verser au moins une larme à la lecture de ce roman, et de ne pas rester un long moment hanté par ses personnages ...

Décidément, la patte de cette auteure me plaît énormément, je pense que je vais me jeter sur son prochain ouvrage comme la misère sur le monde ...

PAL 2014 29 sur 51