Allez hop, après le Japon, je vous remmène en Europe et en Afrique, sur la trace des dieux égyptiens, avec le deuxième tome des Kane's Chronicles, Le Trône de feu, de Rick Riordan, éd. Albin Michel Wiz.

09 trône de feu

Alors de nouveau, si vous voulez relire ma chronique du tome 1, c'est par ici.

Ce deuxième tome commence sur les chapeaux de roues.

Sadie et Carter Kane, frère et soeur, sont loin de mener une vie ordinaire. Ce soir, par exemple, ils ont prévu d'entrer par effraction au Brooklyn Museum pour y dérober un artefact égyptien qui pourrait peut-être les aider à sauver le monde ... ou à le détruire ... en cinq jours très exactement.

Et pendant ces cinq jours, il leur faudrait aussi trouver un moment pour guérir une de leur apprentie gravement malade, localiser et délivrer Zia, que Carter est incapable d'oublier, convaincre les Magiciens de la Maison de Vie qu'ils n'ont pas pactisé avec l'ennemi et fêter l'anniversaire de Sadie .... dur dur ...

Comme je l'avais déjà dit, j'ai un peu moins accroché à cette série qu'à celle de Percy Jackson. Sans doute aussi ma moins bonne connaissance de la mythologie égyptienne (comparée aux mythologies gréco-romaines) me laissent moins savourer les clins d'oeil et utilisations détournées du panthéon et des légendes mises en avant. Néanmoins, pour les lecteurs adolescents, cela reste une excellente série pleine de rebondissements, aux personnages principaux et secondaires bien campés et attachants ... et très érudite sans avoir l'air d'y toucher ... et évidemment, à la fin de chaque tome, l'envie de savoir ce qui va se passer ensuite est bien présente ...

Et d'ailleurs je vois que je suis en retard, le troisième tome de cette série, L'Ombre du Serpent, est déjà sortie, ainsi que le quatrième tome de la série Héros de l'Olympe (la suite de Percy Jackson) que je lis en parallèle, La Maison d'Hadès ... euh, Georges, mon frère Georges, tu les as déjà achetés ?

PAL 09 sur 37

*   *   *

Et hop, je profite d'être en train de vous causer de littérature jeunesse pour vous parler de la sortie imminente de deux nouveautés aux éditions nobi nobi ! :

la suite des aventures de Bonolon, le gardien de la forêt, dont j'avais beaucoup aimé le premier opus :

site-couv3D-BO2

et la sortie d'un nouvel album, Le Peintre, de Kaho Nashiki et Iku Dekune, que l'éditeur annonce comme "Une œuvre magistrale au texte sensible et aux illustrations fascinantes dans la lignée de La maison en petits cubes." Alors, comme j'avais littéralement adoré La Maison en petits cubes, j'ai très envie de découvrir celui-ci :

nobinobi-Peintre_couverture

Shinya, jeune peintre en bâtiment, est apprenti. Il fait un double apprentissage : celui de la vie, sur les traces d’un père qu’il n’a pas connu, et celui des couleurs, dont la palette infinie exprime la gamme tout aussi complexe des sentiments. Sur le bateau qui le mène à la recherche de la tombe de son père, une mystérieuse inconnue lui remet le pinceau de celui-ci, qui était peintre lui aussi. Un jour, il devra l’utiliser pour peindre ce bateau en blanc. Mais pas de n’importe quel blanc... du blanc d’Utrillo. Tout au long de sa vie, ce pinceau inspirera Shinya dans sa quête du coloris juste, celui qui rendra les gens heureux. 

Une histoire pleine de sensibilité et d’amour, aux illustrations poétiques et oniriques.

Kaho NASHIKI et Iku DEKUNE, auteurs renommées et multi récompensées à travers le monde, offrent un récit initiatique d’une grande force émotionnelle qui captivera autant les enfants que les lecteurs adultes. Une oeuvre comme il en existe peu, profondément humaine, littéraire et artistique.