Je croule un peu sous les livres en ce moment ... entre les oubliés de ma PAL, les divers Masse Critique, les livres du Club des Testeurs Amazon et les Matches de la Rentrée Littéraire de Price Minister (dont j'ai enfin reçu les deux exemplaires cette semaine), je ne suis pas prête de pouvoir emprunter des livres à la médiathèque ...

Et comme si ça ne suffisait, je vous annonce que ma petite candidature posée en fin d'été a été acceptée, et que je suis officiellement blog partenaire de Hachette Romans Jeunesse !

Logo partenaire Hachette Romans Jeunesse

Et c'est donc dans ce cadre que je vous parle de ma dernière lecture, Le Dernier Hiver, de Jean-Luc Marcastel, éd. Livre de Poche Jeunesse, sorti le 23 octobre 2013.

 

43 dernier hiver

Est-ce que le monde est fini ? Est-ce que l'homme est voué à disparaître de la surface de la Terre qu'il a si longtemps voulu dominer ? Est-ce que tout cela est une punition divine ?

Ces questions, qui hantent les hommes depuis que le soleil s'est voilé de rouge (résultat de l'explosion d'une astéroïde entre le soleil et la Terre), depuis qu'un éternel hiver ressert ses griffes sur la civilisation en lambeaux, depuis qu'un étrange organisme végétal, la Malesève, une forêt grandissante de pins terrifiants, envahit peu à peu la planète, ces questions, Johan n'en a que faire ... la seule chose qui lui importe, c'est de rejoindre celle qu'il aime, Léa, de la revoir une dernière fois avant que le monde ne sombre dans la folie et la mort. Pour elle, il est prêt à tout affronter, le froid et la terreur, la douleur et tous les prédateurs. Entraînant à sa suite son frère et ses amis, qui risquent eux aussi leur vie pour lui permettre de réaliser son rêve, il s'embarque dans un périple dangereux et sans grand espoir de retour ... mais si la fin du monde est pour demain, qu'importe le lieu où elle les prendra, tant qu'ils sont réunis ...

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman de ce genre, apocalyptique, pour être précise. Et j'avoue que je me suis laissée prendre au jeu de ce monde terrifiant, de ces jeunes gens restés idéalistes malgré le cynisme de ceux qui les entourent, de leur quête éprouvante et désespérée ... enfin, désespérée n'est pas le terme, parce que c'est la seule chose qui reste à l'homme, à ceux qui méritent encore ce nom (et ils sont rares), à ceux qui n'ont pas basculé dans la barbarie, la haine, l'aveuglement et la violence : l'espoir, l'amour, l'amitié. Suffiront-ils à sauver l'humanité, à sauver ces enfants sur le seuil de l'âge adulte ?

Ce voyage se lit avec avidité, le suspens étant grand et le besoin de tourner les pages souvent irrésistible. Alors, bien sûr, j'ai des réserves, j'ai trouvé le style parfois un peu enfantin (notamment dans la description des personnages féminins), les histoires d'amour un peu téléphonées, certaines grandes questions posées par ce monde un peu éludées (genre : mais que mangent-ils, si la terre est recouverte par deux mètres de neige minimum et que le soleil ne brille plus pour faire pousser des végétaux ?) et j'ai trouvé aussi que l'on avait l'impression de glisser d'un sujet principal à un autre (les pins de la Malesève, l'amour de Johan pour Léa, les sectes et les pouvoirs mutants, et les nouvelles espèces) ... Mais d'un autre côté, je peux vous dire que j'avais chaque soir un mal de chien à poser mon bouquin, et qu'en lisant les 100 dernières pages du livre, hier soir, j'ai pleuré comme une madeleine ...

Alors je recommande franchement ce livre aux lecteurs adolescents (qui n'auront certainement pas les mêmes réserves stylistiques que moi) et à tous ceux qui ont envie de passer un agréable moment de lecture (il faut savoir ne pas bouder son plaisir, parfois) ... mais prévoyez une petite laine, il fait très froid, dans ce livre ...

PAL 43 sur 70

Et j'en profite pour vous dire que si ce livre-là sort en poche, Hachette publie en même temps, dans la collection Black Moon, le nouveau roman de Jean-Luc Marcastel, Un Monde pour Clara, que j'ai très envie de découvrir aussi !

un-monde-pour-clara