Deuxième roman jeunesse reçu dans le cadre du Club des Testeurs d'Amazon au mois de septembre :

Le Cycle des Destins, Aylin et Siam, d'Eric Simard, éd. Syros.

36 Cycle des destins1

La vie n'est pas facile pour les rescapés du tsunami qui a pratiquement englouti Paris au début du XXIIème siècle. Seuls les points culminants de la capitale émergent encore, chacun abritant son lot de communautés isolés et méfiantes les unes des autres. Les pillards n'ont guère de difficultés à faire régner la terreur grâce à leurs raids ciblés, et les villages isolés qui tentent de reconstruire un semblant de civilisation ne sont guère ouverts les uns aux autres.
Aylin, qui avait 4 ans lors de la catastrophe qui a englouti sa famille et son passé, vit dans un de ces villages fortifiés, sur le mont Valérien. Sa communauté a tissé des liens prudents avec les étranges enfants qui vivent sur la partie émergée de la Tour Eiffel ... mais des liens qui impliquent quand même une certaine distance, car ces enfants semblent capables de transmettre aux humains une étrange maladie, par simple contact avec leur peau nue. Pourtant, suite au présent laissé par un de ces enfants à son intention, un coquillage nommé murex, Aylin va se retrouver entraînée bien malgré elle dans une relation mouvementée avec leur communauté.
Entre fascination et répulsion, la jeune fille devra se montrer capable de démêler le vrai du faux les concernant, car c'est plus que sa propre sécurité qui va se retrouver en jeu.

Dans la littérature de science-fiction, le thème du cataclysme ayant provoqué la chute d'une civilisation est un poncif, mais quand il est bien traité, il marche toujours très bien, que ce soit auprès des adultes ou auprès des enfants. Pour ce roman, Eric Simard a choisi un scénario qui n'a hélas rien d'improbable, et a pris soin de le placer à une distance raisonnable de nous ... la projection est donc très aisée. Les personnages qui peuplent ce monde (ou plutôt, cette ville, car on ne sait pas grand chose du monde en dehors de Paris) sont proches de nous, et leurs préoccupations aussi : la liberté, la survie, la recherche des origines et de la vérité.

Un bon cocktail pour un roman jeunesse qui se lit rapidement, grâce à un découpage en chapitres courts et en parties bien délimitées. Je pense qu'il plaira à un grand nombre d'adolescents, aussi bien filles que garçons. Et j'ai bien envie de lire la suite, car même si la fin du roman apporte des réponses satisfaisantes à la majeure partie de l'intrigue, il reste encore des choses à éclaircir et à approfondir !

PAL 36 sur 66