Aujourd'hui, je vous parle d'un livre que j'ai croisé à la bibliothèque et pour lequel j'ai eu un gros coup de coeur :

Apprendre à lire, Des sciences cognitives à la salle de classe, sous la direction de Stanislas Dehaene, éd. Odile Jacob.

22apprendre à lire

L'important, d'abord, est de ne pas se laisser rebuter par ce titre barbare ... parce que ce petite livre (à peine 150 pages, dont une cinquantaine d'annexes, et écrit de façon très lisible) a vraiment pour ambition de vulgariser les connaissances scientifiques sur l'apprentissage de la lecture auprès du plus grand nombre, et surtout auprès des parents et des enseignants des écoles primaires.

Au cours des dernières décennies, la science s'est beaucoup penchée sur le fonctionnement de notre cerveau, et également sur la façon dont notre cerveau "apprend" à lire, puisque la lecture, contrairement au langage oral, n'est pas une compétence naturelle de notre cerveau. En d'autres termes, un enfant apprendra spontanément à parler simplement en étant en contact de personnes qui parlent, alors que la lecture devra être apprise avec effort, de manière consciente et organisée ...

En quelques pages, l'auteur (ou plutôt les auteurs, parce qu'il s'agit d'un ouvrage collectif) explique donc les mécanismes de la lecture et de son apprentissage, les spécifités de la langue française, et expose la façon dont le cerveau est le plus à même d'apprendre, ainsi que les expérimentations qui ont été menées en France ou dans d'autres pays. Le but étant d'informer les parents curieux, mais aussi de faire le point des connaissances pour aider les enseignants (qui ne sont malheureusement pas ou peu informés sur le sujet pendant leur formation) à être plus efficaces et plus conscients des capacités de leurs élèves. L'idéal étant, bien sûr, de faire prendre conscience de la nécessité de réformer et d'harmoniser les pratiques d'apprentissages de la lecture pour tous les élèves, afin de limiter les échecs qui mènent à l'analphabétisation ou aux difficultés de lecture d'une partie de la population.

J'ai vraiment été interpellée par ce livre, et j'invite tous les curieux et toutes mes amies enseignantes à le lire d'urgence si ce n'est pas déjà fait ... c'est fou le nombre de choses que l'on y apprend, comme celle-ci, par exemple : en maternelle, il est naturel que les enfants n'arrivent pas à distinguer le p et le q, ou le b et le d, parce que notre cerveau est conçu pour reconnaître comme identiques des formes vues en miroir ... il faudra donc que l'enfant désapprenne cette capacité à reconnaître un même objet vu sous plusieurs angles pour être capable de voir que le p et le q sont deux lettres distinctes ...

Pour ma part, je pense que je vais essayer de me procurer l'ouvrage de référence écrit par le même auteur sur la lecture, intitulé Les Neurones de la lecture, et qui fait apparemment référence dans le domaine ! Et j'espère vraiment vous avoir donné envie d'y jeter un oeil !

PAL 22 sur 49