Eh non, pas la mienne ... celle-là :

Sacrée famille, de David Safier, éd. Presses de la Cité.

21 sacrée famille

Emma est libraire à Berlin, mère de deux enfants et mariée à Frank, son grand amour. Tout pour être heureuse ... sauf que sa librairie n'affiche pas de très bons résultats, que tout dialogue avec sa fille adolescente se finit en hurlements de part et d'autre, que son fils semble préférer la compagnie des livres à celle de tout être humain et que son mari est tellement vidé par son travail que son seul rêve quand il rentre le soir est de retrouver son lit ... mais pas pour y faire des galipettes avec sa femme !

Et c'est dans ces circonstances que Lena, ancienne collègue partie à sa place travailler à Londres quand Emma a pris la décision de rester à Berlin par amour pour Frank et pour leur futur bébé, pousse la porte de la librairie d'Emma, la mettant face avec ses regrets et ses désirs. Lena, constatant l'état de la librairie, propose à son ancienne collègue de lui donner un petit coup de pouce en organisant chez elle une séance de dédicaces avec Stephenie Meyer, l'auteur à succès de la saga Twilight ! Quelle aubaine pour Emma ! Elle se rend donc à l'invitation de Lena pour être présentée à la star avec toute sa famille, pas vraiment coopérative et déguisée pour l'occasion en troupe de monstres ... sauf que la soirée est un fiasco, et que sur le chemin du retour, alors qu'elle se décide à vider son sac avec virulence, une vieille clocharde leur lance une malédiction, les condamnant à endosser la personnalité de leurs costumes monstrueux !

Pour parvenir à rompre le maléfice, il faudra que toute la famille se mette aux trousses de la vieille sorcière, et arrive en chemin à régler ses comptes, sinon, c'est le monde entier qui est mal barré !

J'avais vraiment adoré le premier roman de cet auteur allemand, Maudit Karma. Alors, quand j'ai vu celui-ci sur la table des nouveautés à la médiathèque, j'ai sauté dessus (ignorant les regards réprobateurs que me jetaient les livres qui prennent la poussière sur le dessus de ma PAL ...). Et bon, soyons francs, si j'ai moins accroché qu'avec le précédent, j'ai quand même passé un bon moment de lecture, avec des ingrédients assez similaires, de l'humour, des références et des clins d'oeil, et des réflexions sur la vie de famille et la vie tout court. Emma est l'antithèse de Kim, l'héroïne de Maudit Karma ;  elle a choisi, elle, sa famille avant sa carrière ... mais on ne peut pas dire qu'elle soit beaucoup plus heureuse que Kim ... C'est d'ailleurs étonnant de refermer le livre et de se rappeler qu'il est écrit par un homme, parce qu'il s'intéresse beaucoup à la femme, et à ses rapports ambigus et ambivalents à la vie professionnelle et à la vie de famille ... (je pense que c'est une problématique assez critique dans la société allemande actuelle)

Bref, un petit roman loufoque et divertissant que je vous recommande !

PAL 21 sur 48