Ma dernière lecture en date est un roman à destination d'un public adolescent reçu dans le cadre du Club des Testeurs Amazon :

Le Bonheur en 5 lettres, de Pascale Perrier, éd. Galapagos.

20 Bonheur en 5 lettres

"Mon amie Marjolaine est la seule capable d'utiliser le mot que tout le monde s'applique à gommer.

- Comment ça, ta mère est morte ? J'ai à peine eu le temps de partir en vacances que, clac, tout est terminé ?

Il y a un mois, tout allait bien. Quatre semaines ont suffi pour que l'affaire soit réglée. Je suis devenue orpheline - l'autre gros mot est lâché -, ainsi que mon frère Gaspard, dix-sept hivers, et ma soeur Joséphine, dix-neuf printemps."

En fait, je ne sais pas trop à quoi je m'attendais en ouvrant ce livre.

J'avais un peu peur, car le sujet n'était pas facile : comment surmonter à 15 ans la mort brutale de sa mère ? Comment recommencer à vivre, à avoir des relations normales avec les êtes qui nous entourent ?
Chloé est confrontée à ces questions difficiles, et son récit est rythmé par les anniversaires de la mort de sa mère, qui a laissé au notaire 5 lettres destinées à ses enfants, lettres qui devront être ouvertes chaque année le jour anniversaire de sa disparition ... un 24 décembre, quelle ironie ...

J'avoue que je n'ai pas trop accroché au roman, je lui reprocherai une alternance de "trop peu" / "trop"...
Trop de rapidité sur le début des événements, la disparition est traitée en deux temps trois mouvements, ce qui mime peut-être la brutalité de la disparition, mais nous empêche surtout de nous attacher aux personnages ...
Trop peu de description sur les personnages qui entourent Chloé, ces frère et soeur, chacun défini par leur âge, leur passion, leurs études ... la fameuse Marjolaine, son frère ... et même Chloé, d'ailleurs ...

Et puis les années passent ... et Chloé a du mal à faire surface, elle se laisse porter par les événements, l'amertume semble l'emporter sur la nostalgie ... les coups de tête, les coups de coeur rythment tant bien que mal ce passage difficile de l'adolescence à l'âge adulte ...

Pas un mauvais roman, donc, mais un sujet que j'ai trouvé traité de façon trop superficielle, et des personnages pas assez consistants à mon goût.

PAL 20 sur 48