Je savais déjà que les bibliothèques étaient des lieux de perdition ... quand j'y suis allée pour inscrire mes gremlins, j'avais d'abord pensé ne prendre de cartes que pour eux ... mais pour pouvoir emprunter aussi les CD et les DVD, il fallait une carte adulte ... je me suis donc sacrifiée .. et fatalement, à ma dernière visite pour rendre des livres, j'ai flâné quelques minutes devant la table des nouveautés ... et comme c'était à prévoir, je suis repartie avec un livre sous le bras ... tout petit, tout mini ... mais un livre tout de même, alors que ma PAL compte quand même plus d'une trentaine d'exemplaires ... et comme les livres de la bibliothèque sont "à consommer avant le", ben, j'ai vite lu ce petit livre avant la date de péremption (non, ils ne s'autodétruisent pas à la date indiquée, c'est vous qui risquez la démolition par réprimandes assassines si vous la dépassez ...) ...

Voici donc l'objet du délit : So shocking !, d'Alan Bennett, éd. Denoël et D'Ailleurs.

so_shocking

Il s'agit en fait d'un recueil qui contient deux histoires, deux longues nouvelles, de longueur inégale (la première doit occuper à peu près les deux tiers du volume, et en fait, je ne savais même pas au départ qu'il y avait deux histoires distinctes) : Mrs Donaldson sort du placard et Mrs Forbes reste à l'abri. Evidemment l'écho entre les histoires impliqué par les titres n'est pas anodin.

Dans la première histoire, une veuve respectable, Mrs Donaldson, participe à des jeux de rôles à l'hôpital universitaire proche de son domicile, elle joue des rôles de malade ou de proche pour permettre aux professeurs de mettre leurs étudiants en situation. Cela lui permet d'arrondir un peu ces fins de mois, et elle prend goût à ces représentations hebdomadaires, se voyant confier des rôles de plus en plus délicats. Malheureusement, même cette aide pécuniaire n'est pas suffisante, et elle se résoud, contre l'avis de sa fille, à louer une chambre de sa maison à un couple d'étudiants en médecine, Andy et Laura, sans se douter que cette cohabitation risque de chambouler quelque peu ses habitudes solitaires ... mais le plus grand risque n'est-il pas finalement de prendre goût à ce changement ?

Dans la seconde histoire, Mrs Forbes ne décolère pas de voir son précieux fils Graham, 8ème merveille du monde à ses yeux maternels, épouser une femme "pas assez bien pour lui". Son mari, lui, se moque bien de la tête de la mariée, mais il déplore secrètement que le mariage de son fils l'éloigne de sa mère et par conséquent, le laisse seul en tête-à-tête avec une épouse qui ne lui laisse pratiquement aucun espace vital ... cette union va pourtant réserver quelques surprises de part et d'autre ...

Légèrement olé-olé et résolument grinçant, ce petit opus déshabille avec délectation la petite bourgeoisie anglaise et met à nu les travers des uns, et leurs répercussions sur les autres ... même si je ne m'attendais pas du tout à ça en ouvrant ce livre, j'ai bien aimé ces personnages un peu pathétiques pour certains (mais pas tous, Mrs Donaldson et Betty sont admirables toutes les deux !) et les situations loufoques dans lesquelles ils se retrouvent placés ...

Si vous aimez l'humour british, vous accrocherez certainement à cet auteur, et son livre précédent, La Reine des Lectrices, me tente beaucoup !