Voici ma dernière lecture, Humaine, de Rebecca Maizel, aux éditions Wiz Albin Michel, reçu dans le cadre du Club des Testeurs Amazon ...

Encore une histoire de vampire, me direz-vous ... la énième ces temps-ci ... mais celle-ci a le mérite de prendre les choses à rebours, c'est ce qui m'a attiré (en plus de la couverture, très chouette, mais les éditeurs pour ados ont bien compris ça depuis quelques temps ...).

humaine

Lenah a 16 ans ... depuis un certain nombre de siècles ... mais ce matin, c'est la première fois depuis ... un certain nombre de siècles ... que la journée qui passe va la rapprocher de ses 17 ans ... car Lenah est une vampire redevenue humaine grâce à un sort ancien et quasiment impossible à réaliser ...

Lenah a 16 ans ce matin, sur le campus d'une université américaine, et elle n'a que quelques mois pour apprendre à devenir une véritable humaine, car c'est ce qui la sauvera peut-être de la traque que ses anciens alliés lanceront quand ils s'apercevront de sa disparition ...

Mais devenir humaine, quand on a passé ... un certain nombre de siècles ... à ne connaître que la souffrance, le meurtre et la folie, ce n'est pas chose aisée ...

Voilà un petit roman pour ados qui, je pense, n'a pas la prétention de devenir le nouveau Twilight, mais qui se laisse lire agréablement, et trouvera certainement son public ...

Au niveau du style, l'usage des flash-back pour expliquer certains points de l'ancienne vie (si on peut qualifié la vampire-attitude de vie) est un procédé un peu bateau, mais pas trop gênant.

Pour ma part, j'ai bien aimé les particularités psychologiques et physique des vampires, et la fin m'a aussi séduite, je ne m'en suis pas doutée trop à l'avance, mais il faut dire que ça se bouscule un peu dans les dernières pages, alors que depuis le début, le rythme est plutôt piano piano ... l'histoire d'amour, par contre, ne m'a pas vraiment convaincue, mais bon, je deviens peut-être difficile avec l'âge ...

Voilà, le seul avantage des insomnies de la Damoiselle, c'est que du coup, en attendant qu'elle s'endorme ... je lis ...