Ce sont les traductions des titres des deux derniers romans de la série Le Poids des Secrets d'Aki Shimazaki : Wasurenagusa et Hotaru. Je les ai lu d'une traite hier soir ...

wasurenagusa

Après les récits de Yukiko, de Yukio et de Mariko, ce 4ème volume donne la parole à un personnage discret que nous avons déjà croisé dans les premiers récits : Kenji Takahashi, mari de Mariko et père adoptif de Yukio.
Kenji est l'unique héritier d'une famille traditionnelle. A ce titre, il doit se marier conformément à sa condition et engendrer un fils. Mais ce fils qui n'arrive pas cause l'échec de son premier mariage. Accablé, Kenji quitte la maison familiale et se réfugie dans le travail et la solitude, mais sa détresse s'accroit lorsqu'il apprend que son ex-femme s'est remarié et a eu un enfant. Certain à présent que la stérilité est de son fait, il doit en faire part à ses parents qui planifient déjà son remariage. Sa rencontre avec une jeune inconnue au regard profondément mélancolique et son fils va bouleverser sa vie.
Je pense que ce tome est mon préféré. J'ai aimé ce personnage discret, apparemment sans histoire, et sa soif d'amour qui s'épanchera d'abord avec sa nurse, Sono, puis avec Mariko. Et j'ai aimé aussi cette petite fleur bleue, wasurenagusa ou niezabudoka, qui rythme l'histoire de cet homme et des femmes qui ont compté pour lui, cette petite fleur qui a le même nom dans toutes les langues, Vergiss-Mein-Nicht, Forget-Me-Not, Ne-M'oublie-Pas : le myosotis.

hotaru

Pour clôre cette série de récits, c'est Tsubaki, la plus jeune fille de Yukio, qui prend la parole.
Son grand-père Kenji est décédé depuis des années et suite à un accident sa grand-mère, Mariko, s'affaiblit rapidement. Pourtant, la jeune fille et la vieille femme partage un lien spécial et lorsque Mariko apprend que sa petite-fille reçoit des avances de la part d'un de ses professeurs, elle décide de lui raconter une partie de sa vie, et comment les hommes de pouvoir abusent de leur charme et de leur position pour séduire les jeunes filles.
Dans ce dernier tome, nous avons enfin la version de Mariko sur sa liaison avec le père de Yukio, et sur ce qui s'est passé à Nagasaki au matin du 09 août 1945. Un dernier retour en arrière sur l'un des nombreux secrets qui pèsent sur les membres de cette famille.

Mon préféré de toute la série reste quand même Wasurenagusa, et j'ai adoré lire cette pentalogie nippone ! Je vous la conseille sans hésiter !