Eh oui, me voilà de nouveau parmi vous, après quelques péripéties sus-mentionnées ...

Le Merlin va mieux, et vous annonce avec fierté la percée de sa première quenotte (une incisive supérieure, histoire de faire son intéressant) ... Mademoiselle a résisté vaillamment aux microbes et virus en tous genres, et se porte comme un charme ... la mère, fatiguée, a choppé le virus du fils et se réveille tous les matins avec l'agréable sensation d'avoir une pelote d'épingles en travers de la gorge, mais bon ...

Avec tout ça, mes broderies sont restées un peu en rade, d'autant que le printemps ayant décidé de rattraper son retard en nous assommant avec des températures quasi-estivales, j'ai dû coudre en catastrophe deux turbulettes légères pour mes gremlins crevant un peu de chaud dans leurs turbulettes veloutées dans une chambre à 22°C au moment du coucher (malgré les fenêtres ouvertes à tout va pour faire des courants d'air ... ça promet pour les mois prochains ...).

Vous me connaissez, la couture et moi, ça fait deux, mais ayant ajouté le prix des turbulettes chez Vert-Baudet aux quelques centimes qui traînent sur mon compte en banque (depuis que je suis mère au foyer, plus de salaire, évidemment ...), j'ai décidé de prendre mon courage à deux mains, ma machine à coudre à bras le corps et de me lancer à l'aide d'un tuto et d'un patron trouvé chez Petit Citron (que vous connaissez sans doute).

Et cette après-midi, après des heures de dur labeur et de creusage de cervelle intensif, je suis fière de vous présenter mes oeuvres :

turbulettes

Chaque turbulette est le négatif de l'autre. Le tissu bleu profond est un drap housse qui attend que je répare un accroc fait par les dents de Volga depuis des années, le tissu bleu pâle une acquisition plus récente, l'année dernière sans doute ... vous voyez en gros plan les petits personnages qui l'ornent ... ce qui était plus joli à vous montrer que les détails de mes turbulettes, style fermeture éclair et autres boutons pressions, qui m'ont donné du fil à retordre ...

Les turbulettes sont présentement fort occupées à faire des tonneaux dans le ventre de ma machine à laver, puis elles iront faire un stage dehors sur l'étendage en plein soleil avant de venir attendre les gremlins dans leur lit ...