Je ne sais pas ce que vous avez regardé à la télé hier soir, mais moi j'ai regardé le documentaire Zone Extrême sur France2, et ben c'est pas vraiment rassurant sur l'avenir de la race humaine ...

Pendant toute la soirée, j'avais dans la tête la chanson de Goldman (enfin, de Frederiks, Goldman & Jones) Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt... mais en pire.
Parce que dans cette chanson, on s'interroge sur le camp (oppresseurs ou résistants, en gros) que nous choisirions si nous étions confrontés à une situation de guerre, et surtout si nous étions nés dans le camp de l'oppresseur, avec toute l'histoire derrière nous ... et dans ce documentaire, on s'interroge sur la capacité de la télévision à amener des hommes à en torturer d'autres en direct, et sur la capacité de l'homme à défier une autorité qui le pousse à cette torture ... si je vous dis qu'à peine 20% des candidats ont arrêté le jeu (ce qui sous-entend que 80% ont continué la torture jusqu'au bout), qu'est-ce que ça vous inspire comme réflexion sur la nature humaine (et le pouvoir extraordinaire de la télé sur nous, puisque les candidats n'avaient pas un pistolet sur la tempe, mais simplement un public et une animatrice qui les encourageaient à continuer leur petite séance de torture ...) ?
Moi ça m'inspire que nous serions vraiment mal venus de juger les nazis (enfin, les exécutants, pas les chefs) pour ce qu'ils ont fait pendant la dernière guerre mondiale, puisqu'apparemment nous aurions été 80% à leur emboîter le pas, certains sans aucune réticence ...

Ce documentaire m'a bien sûr fait penser (de par le biais choisi : un jeu télévisé) au livre Running Man de Stephen King, et plus récemment à celui d'Amélie Nothomb Acide Sulfurique.

runningman  acidesulfurique

Par le thème du mécanisme qui amène une personne à suivre des ordres inhumains et à devenir tortionnaire, j'ai immédiatement pensé au Liseur de Bernhard Schlink, un livre époustouflant que je vous recommande sans hésiter, et dont a été tiré récemment une adaptation cinématographique avec Kate Winslet et Ralph Fiennes.

leliseur  dvdleliseur

Sur ce, essayons de choisir le bon camp (pas celui du vainqueur, hein, celui qui n'opprime pas l'autre) dans notre vie de tous les jours, et gardons à l'esprit que toute autorité (surtout si, comme la télé, elle n'a pas l'air d'en être une puisqu'elle ne semble rien nous imposer) doit être questionnée en permanence ... comme nous l'on dit tant et tant d'auteurs d'anticipation et de science-fiction (sans parler de la littérature dite "blanche", bien sûr ...). Big Brother, salut à toi !