Y'a des jours comme ça ou un rien vous énerve, vous agace, vous mets en boule …

Votre essai de sondage dont vous étiez si fier en le faisant qui ne ressemble plus à rien dès que vous publiez votre article, grrr … oui, c'est pour ça que vous avez reçu deux alertes de publication d'articles qui ne mènent à rien, désolée …

EDF qui vous coupe les vivres pour la deuxième fois en deux mois, grrr … ils ont vraiment besoin de faire leurs travaux en plein hiver un jour gris, ce qui vous condamne à vivre dans la pénombre une partie de la journée, à manger froid et à faire manger froid à vos bébés (parce que tout est électrique chez moi, du chauffe-biberon aux plaques de cuisson en passant par le four), et à superposer les pulls parce que couper l'électricité à 8h du matin alors que la cheminée n'a pas encore assez chauffé pour prendre le relais des radiateurs (électriques, cela va sans dire) c'est pas sympa … et bien sûr, pas de téléphone, de babyphone ni d'internet de la journée … heureusement que j'ai Ondine (dont j'avais pris soin de charger la batterie hier), ce qui me permet de m'épancher un peu (et quand cet article sera en ligne, vous saurez que j'ai rejoint le monde civilisé …).

Les féministes des années 60 qui vieillissent très mal … grrr … comme Mme Badinter (que je considère pourtant comme quelqu'un de bien) qui nous fait son laïus contre le « retour à la nature » de la femme prôné à travers l'allaitement, le maternage … c'est connu, à notre époque, quand on choisit de pondre un ou deux marmots (parce qu'avec la contraception, l'avortement et autres, a priori, c'est un choix) on n'a qu'une hâte, coller le dit marmot en nourrice ou en crèche pour retourner dare dare nous épanouir au travail (à la Rachida Dati, en somme) … ceci contre l'avis des médecins et autres qui nous culpabiliseraient à mort si on choisissait de ne pas donner le sein à notre progéniture. Je ne sais pas quand ni dans quelle maternité Mme Badinter s'est rendue récemment, mais ce n'est pas dans une de celles que j'ai fréquenté assidûment l'été dernier, car si dans le discours l'allaitement est recommandé (version light, quand même), dans les faits, les équipes débordées ont rarement le temps et la patience d'aider les mamans à le mettre en route (surtout si vous avez un prématuré, des jumeaux … ou les deux …), le biberon c'est plus simple, et il faut vraiment être motivé si vous voulez donner le sein à vos enfants.

Bref, moi qui me considère comme extrêmement féministe (et ce ne sont pas mes amis qui adorent se moquer de moi qui diront le contraire), cela me gêne beaucoup d'entendre une figure de proue comme Mme Badinter venir à la télé débiter ce genre de choses, à l'heure ou les politiques rêvent de nous sucrer un peu de congé parental, et pourquoi pas un bout de congé maternité, tant qu'à faire, quel bel alibi que de se dire que réexpédier prématurément la femme au boulot c'est pour lui permettre de se réaliser (tiens, ça me fait penser à leur horrible campagne de pub sur l'armée, ça), et surtout de se débarrasser une bonne fois pour toute de cette satanée animalité qui nous colle à la peau, comme un arapède sur son rocher ou un bébé pendu au sein de sa mère, pouah !!!

Sur ce , je ne voudrais pas abuser de votre temps, alors je vous laisse vaquer à vos occupations … Bonne journée quand même !

PS : Mme Badinter, j'oubliais … est-ce que vous vivez sur la même planète que nous ? Celle où on cause de réchauffement climatique, celle où Yann Artus-Bertrand nous pond un film par mois sur les dégâts que nous causons autour de nous ? Est-ce que vous ne trouvez pas que consommer bio, consommer local, consommer éco-responsable, consommer équitable ou consommer éco-friendly sonne bizarrement comme un « retour à la nature » ? Et vous voudriez que ce qui s'applique dans tous les aspects de notre vie, le respect (minimal) des ressources de notre planète, ne s'applique pas à la maternité ? Parce qu'au niveau consommation éco-responsable, l'allaitement c'est le pied : directement du producteur au consommateur, traçabilité parfaite, pas d'emballage (pas de bisphénol A), pas de transport, pas de consommation d'énergie non-renouvelable pour la préparation et la distribution … bref, un pur geste en faveur de l'environnement …

Mais pardon, j'en rajoute dans la culpabilisation de celles qui ont choisi le biberon … sans rancune, je vous rassure, après 3 mois d'allaitement exclusif, mes gremlins aussi ont eu droit au biberon ...

PS 2 : ça y est, I'm back, merci Monsieur EDF ...