C'est le livre qui m'a tenue en haleine chaque jour la semaine dernière (c'était mon "livre de tram" de la semaine), un vrai petit bijou, une merveille que le Papa Noël m'a amené l'année dernière et qui a patiemment attendu son heure sur mon étagère de "livres à lire".

13conte

Margaret Lea est une jeune femme discrète qui vit sans bruit dans la librairie de son père, où ils passent tous les deux de longues heures penchés sur les livres qui les entourent. A ses heures perdues, elle écrit également quelques biographies d'écrivains, mais toujours d'écrivains morts. Aussi sa surprise est grande lorsqu'elle reçoit une invitation (ou plutôt un ordre) de Vida Winter, écrivain à succès et dont l'excentricité bien connue n'a d'égale que son incroyable inventivité.
Malgré ses réticences devant la tâche qui lui est proposée, Margaret ne résiste pas longtemps au charme extraordinaire de cette femme manipulatrice, et se retrouve plongée dans les souvenirs d'une vie qui semble tout droit sortie de la plume d'une Brontë ou d'une Daphné du Maurier (les personnages de gouvernante, entre autres, occupent une place de choix dans le récit ...). Mais elle va devoir dérouler les fils d'un récit parfois obscur pour parvenir à comprendre l'incroyable vérité de cette femme, et par là-même démêler également les fils de sa propre histoire.

Je sais que je commence à abuser des superlatifs, mais ce roman est vraiment extraordinaire, un voyage garanti dans une atmosphère gothique, moi qui avait adoré Rebecca et également le recueil Les Fantômes des Victoriennes, j'ai été séduite par une histoire où rien n'est ce qu'il semble être, où le surnaturel semble rôder de l'autre côté de la porte et où les personnages sont tous des sujets de choix pour une bonne analyse psychologique. Et cerise sur le gâteau : les livres occupent une place de choix dans tout le roman, miam !

Alors si vous n'avez pas encore envoyer votre lettre au Papa Noël, n'oubliez pas de mettre ce titre dans la liste : Le Treizième Conte, de Diane Setterfield.