Me voilà de retour avec le livre de la semaine.
Il s'agit cette fois-ci d'un cadeau offert par Zazimuth.

von

L'histoire :

Dans un univers typique de la fantasy médiévale, avec des campagnes rudes, des forêts et des marais mystérieux et des villes fortifiées, un homme parcourt les routes dans un dessein qu'il est le seul à connaître. Au cours de ses pérégrinations, il fait la connaissance de jeunes gens qu'il entreprend de réunir et d'entraîner pour ce que le destin leur réserve ... Au cours de ce premier tome, une série d'épreuves va leur permettre de tester leur camaraderie ainsi que leur courage, leur habileté et leurs pouvoirs naissants. Mais (c'est bien connu), le Mal ne dort jamais, et les embûches de plus en plus dangereuses qui se dressent sur leur route va finir par avoir raison de certains d'entre eux ...

Mon avis :

Alors, j'avoue que mon avis était un peu partagé, et je suis donc allée glaner quelques informations sur le net ... bien m'en a pris, car j'ai ainsi compris deux ou trois petites choses ...

L'histoire, sans être follement original, est une quête de fantasy qui finit insensiblement par nous piquer au jeu. Les personnages, dont la présentation en début de livre m'a paru un peu maladroite, sont intéressants, bien qu'un peu stéréotypés. Von Köln, par exemple, réunit des caractéristiques d' Allanon (dans la série Shannara de Terry Brooks), de Grands Pas (ou Aragorn, que je ne présente pas) ou encore de Gandalf (là, toute parenthèse serait superflue...). On retrouve les différents peuples typiques des univers de fantasy : hommes, nains, Elfes et affreuses bestioles dégénérées ... J'avoue une nette préférence pour Merryl, Dryade déchue, et j'ai hâte de connaître la suite de ses aventures !

Cela étant, malgré les quelques défauts mentionnés, j'ai bien envie de lire la suite, même si je n'ai pas l'impression qu'elle soit déjà parue (je compte sur Zazimtuh pour me tenir au courant ...). J'espère que le deuxième tome tiendra les promesses du premier en permettant aux personnages d'affirmer leur individualité en se libérant du carcan des stéréotypes, et à l'auteur d'affiner son écriture et d'alléger son récit.

Quand je vous disais que ma recherche sur internet avait éclairé ma lanterne, voici l'explication : Serge Thomas est un habitué des jeux de rôles, et cela imprègne son écriture. Ainsi, la présentation et la formation du groupe de héros s'apparente en fait à celle d'une équipe de joueurs. Ensuite, la narration suit le cours d'une partie de jeu. Pour ceux qui ne connaissent pas cet univers, cela peut paraître un peu déroutant, et un peu "lourd" pour un roman.
Souhaitons que la suite s'affranchisse de cette filiation, et se tourne résolument vers l'écriture romanesque, car elle le mérite !

Quelques avis sur internet : Le Chaperon Rouge, Contenu Libre qui m'ont apporté les précisions que je viens de vous livrer ...

Merci Zazimuth pour cette découverte d'un nouvel auteur de fantasy français, et bon courage pour la suite de l'épopée !!!